Le blog de Suissemagazine

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

la Suisse vend ses trains

https://www.capital.fr/entreprises-marches/la-suisse-vend-ses-vieux-trains-aux-encheres-1345372

La Suisse vend ses vieux trains aux enchères


Les CCF ont lancé leur site de vente de matériel d’occasion. La société ferroviaire suisse y vend notamment des transformateurs électriques, des défibrillateurs, mais également de vieilles machines ferroviaires.

Sur le marché de l’occasion, tout se vend et tout s’achète, même les trains. Les chemins de fer fédéraux suisses (CCF) ont décidé de profiter de cette tendance en plein essor sur Internet et ont lancé leur propre site de vente de matériel d’occasion pour vendre son matériel vieillissant. Et ça marche. BFMTV explique ainsi que 15 jours après la mise en ligne de la plateforme, un transformateur électrique a déjà trouvé preneur pour 75.000 francs suisses (67.500 euros), un aiguillage a été acheté pour 29.000 francs (29.100 euros) et un défibrillateur s’est adjugé à 800 francs (720 euros).

D’autres biens sont encore à la vente… dont de nombreuses locomotives, voitures de contrôle et autres vieilles machines ferroviaires destinées au transport de passagers et de véhicules. Chacune dispose d’une fiche détaillée avec l’année de mise en service, le poids, la vitesse, la motorisation et plusieurs photos. Une rame automotrice électrique de 1995 cherche ainsi un acheteur pour 830.000 francs (753.000 euros). Une locomotive diesel de 2003 est mise en vente à partir de 200.000 francs (180.000 euros) et un train destiné à éteindre le feu et assurer les secours à partir de 1 million de francs (900.000 euros).

Avis aux amoureux des trains

Le site des CCF précise que toutes les machines sont entretenues et en état de marche. Par ailleurs, les chemins de fer suisses cherchent à vendre des traverses de rail et toute une gamme de pièces détachées. Si les amoureux de trains peuvent dénicher de bonnes affaires pour développer leurs projets ou tout simplement pour en faire des objets d’ornement, les ventes visent principalement les entreprises et les sites industriels qui cherchent à s’équiper.

La vente de ce matériel est scrupuleusement observée par les CCF. Stéphan Wehrle, porte-parole des chemins de fer fédéraux suisses, explique sur la RTS que "si nous devons constater que quelqu’un fait des achats systématiques pour ensuite revendre le matériel, nous tenterons d‘y mettre un terme". À noter que toutes les divisions des CCF peuvent proposer des objets à la vente avec deux objectifs : recycler le matériel dans une idée d’économie durable et alléger le budget de l’entreprise grâce au bénéfice des ventes.