E-voting: inquiétude des Suisses de l'étranger

L'OSE est consternée d'apprendre que la Poste renonce à son système de vote électronique pour les votations du 19 mai prochain, privant ainsi les Suisses de l'étranger des cantons de Bâle-Ville, Fribourg, Neuchâtel et Thurgovie de ce canal de vote.

C’est un nouveau coup porté au vote électronique et donc à l’accessibilité des Suisses de l’étranger à leur droit démocratique.

 

L’OSE a toujours soutenu l’introduction du vote électronique pour les Suisses de l’étranger, car c’est le seul moyen pour nos concitoyens expatriés d’accéder aux élections et votations. Cependant l’OSE a également toujours spécifié que la sécurité du système devait être garantie et, qu’en la matière, elle faisait confiance à la Chancellerie fédérale, responsable de la gestion de ce projet.

 

En tant qu’organisation de défense des intérêts des Suisses de l’étranger, l’OSE est légitimée à demander à ce que nos concitoyens à l’étranger puissent exercer leurs droits politiques. Le fait qu’ils en soient souvent empêchés dans la pratique crée une discrimination de fait par rapport aux Suisses de l’intérieur. Or, dans une démocratie semi-directe, il est primordial que tous les citoyens puissent exercer leurs droits politiques.

 

De ce fait, l’OSE – dont le seul but a toujours été de permettre aux Suisses de l’étranger de participer au débat démocratique en Suisse – entend discuter avec les différents acteurs concernés, la Chancellerie fédérale en priorité, afin de connaître les développements à venir.

 

08.04.19, Anne-Catherine Clément, Communications & Marketing
Imprimer l'article