La Suisse toujours au top pour attirer les talents

EmploiUne étude publiée lundi en amont du WEF de Davos montre que notre pays reste premier de l'indice mondial de la compétitivité.


La Suisse marque également des points au niveau de l'employabilité de sa population et de la facilité à embaucher tout comme à licencier Image: Keystone














La Suisse reste sur la première marche du podium concernant sa capacité à attirer et à fidéliser les talents. Elle est talonnée par Singapour et les Etats-Unis, qui arrivent respectivement en deuxième et troisième position, selon l'indice mondial de la compétitivité publié lundi. Compilée par l'institut de formation Insead, Adecco et Tata Communications, l'étude porte sur 125 pays et 114 villes dans le monde.

Différents points forts expliquent le succès de la Suisse, qui figure pour la sixième année consécutive à la tête du classement, comme par exemple l'environnement réglementaire, les dépenses dans la recherche et le développement ou encore l'accès des ménages aux technologies de l'information et de la communication.

En amont du WEF

Dotée de bonnes écoles et d'un système de formation en adéquation avec les besoins de l'économie, la Suisse marque également des points au niveau de l'employabilité de sa population et de la facilité à embaucher tout comme à licencier, d'après l'étude publiée en amont du Forum économique mondial, qui démarre mardi de Davos (WEF).

Le système de retraite, la sécurité et plus généralement la qualité de la vie permettent également au pays d'être compétitif à l'échelle internationale pour retenir les talents une fois qu'ils se sont installés. Néanmoins, quelques ombres au tableau sont à souligner au niveau de l'égalité des sexes, mesurée par des variables comme l'écart de salaires entre femme et homme et la part de femmes diplômées.

Les villes comme pôle d'attractivité

A l'international, les compétences entrepreneuriales semblent jouer un rôle de plus en plus important dans le contexte de la numérisation et de la mondialisation. Il ressort également que plus un pays est bien classé, plus il est attrayant pour les profils entrepreneuriaux, expliquent les auteurs de l'étude.

Ces derniers font remarquer que ce sont plutôt les villes qui jouent un rôle dans l'attraction des talents que les pays dans leur ensemble. Cela est encore plus vrai en ce qui concerne l'entrepreneuriat. En effet, la stratégie de mettre en place des incubateurs et des accélérateurs devient de plus en plus pertinente et les stratégies des «villes intelligentes» accordent de plus en plus d'importance au talent entrepreneurial.

Par villes, Washington arrive en première position des lieux les plus compétitifs pour attirer les talents, suivi par Copenhague, Oslo, Vienne et Zurich.

Le Global Talent Competitiveness index permet d'évaluer la compétitivité d'un pays en matière d'acquisition et de fidélisation des talents en analysant 68 paramètres, précise le communiqué. (ats/nxp)

Créé: 21.01.2019, 15h14

Votre avis