Au moins quatre morts : drame et secours sans précédent sur la Haute Route Chamonix - Zermatt

 
 
 

17 h 35: l'un des groupes était encadré par un guide, selon la police suisse

 Selon la police cantonale du Valais, les 14 randonneurs piégés par le mauvais temps dimanche soir ont été contraints de passer la nuit dehors, dans le secteur du Pigne d’Arolla. Selon les premiers éléments de l’enquête, un groupe de 10 randonneurs dont un guide ainsi qu’un autre groupe de quatre personnes qui effectuaient la Haute Route Chamonix/Zermatt, le plus célèbre des raids alpins en ski alpinisme, ont quitté la cabane des Dix (2928 m) dimanche en direction de celle des Vignettes (3157 m), par l’itinéraire de « la Serpentine ». Les quatorze skieurs alpinistes ont été surpris par la tempête dans le secteur du Pigne d’Arolla (3790 m), qui domine les Vignettes. Ils auraient été contraints de s’arrêter et de passer la nuit à une altitude de 3270 m, alors que les températures sont descendues à près de -10 degrés, le vent et les chutes de neige accentuant encore le froid ressenti.

L’alerte est venue ce matin peu avant 6 heures 30, du gardien de la cabane des Vignettes, Jean-Michel Bournissen, lui-même guide et secouriste en montagne. D’importants moyens de secours ont immédiatement été engagés. Sept hélicoptères des compagnies Air-Glaciers, Air-Zermatt et de la REGA avec plusieurs médecins et guides- sauveteurs à leur bord ont été dépêchés sur les lieux. Les secouristes ont alors découvert 14 personnes: plusieurs en état d’hypothermie ainsi qu’une autre décédée, probablement victime d’une chute. Elles ont été héliportées dans différents hôpitaux en Valais et hors canton (Martigny, Sion, Berne, Lausanne, Viège) où trois d’entre-elles y sont décédées. Cinq autres sont toujours dans un état grave. Les autres randonneurs souffrent d’hypothermie légère et leur vie n’est pas en danger. Ces randonneurs sont de nationalité italienne, française et allemande.

La police cantonale a activé sa HELPLINE afin d’établir le contact avec les familles des victimes : 0848 112 117.

 

16 h 45: ils devaient rallier la cabane des Vignettes (3160 m) sur les hauteurs du val d’Hérens, dernière halte avant l’ultime étape du raid. Ils ne sont jamais arrivés au refuge, pris par le mauvais temps qui s’est levé dimanche soir sur les Alpes suisses.  Un communiqué de la police cantonale du Valais a confirmé l’effroyable bilan en cette fin d’après-midi de lundi: quatre morts et cinq blessés graves. L’alerte a été donnée ce matin à 6 h 30 ce matin. Sept hélicoptères ont été mobilisés par Air Glacier, puis Air Zermatt et la Rega pour tenter de sauver les 14 personnes prises au piège. Les victimes ont été transférées vers plusieurs hôpitaux du canton mais aussi vers les centres hospitaliers de Berne ou Lausanne.

 

14 h 35: une dizaine d’alpinistes ou skieurs alpinistes qui n’ont pu rallier la cabane des Vignettes (3160 m), sur les hauteurs d’Arolla (canton du Valais, en Suisse), dimanche soir, ont dû être secourus ce lundi matin.

Les circonstances sont encore assez floues mais des Français, des Allemands et des Italiens auraient ainsi passé la nuit dehors. Certains souffrent d’hypothermie et ont été transportés vers plusieurs hôpitaux, en Valais et dans les cantons voisins.

La cabane des Vignettes est un des refuges emblématiques du célèbre raid entre les deux capitales de l’alpinisme, Chamonix et Zermatt qui s’effectue en cinq à sept jours. Il constitue pour la plupart des pratiquants la dernière halte avant l’étape finale vers Zermatt.