VIDEO. Oignons anti-odeurs, toilettes personnelles… Les coulisses d’un sommet intercoréen historique

DIPLOMATIE Le sommet calibré au millimètre a réservé avec quelques surprises...

Un sommet calibré au millimètre avec quelques surprises. On en sait désormais un peu plus sur les coulisses de l’organisation de cette rencontre historique entre les deux Corées.

Mitraillés par les appareils photo, le leader nord-coréen Kim Jong-un et le président sud-coréen Moon Jae-in ont pris place vendredi autour d’une table ovale en noyer de 2,018 mètres censée permettre « des discussions franches sans sentiment de distance malgré 65 ans de division », selon la « Maison Bleue », la présidence sud-coréenne. Dans les coins de la pièce étaient disposés des vases traditionnels remplis de fleurs, parmi lesquelles des pivoines symboles de bienvenue, des marguerites symboles de paix et des fleurs sauvages représentant la Zone démilitarisée (DMZ).

Spécialiste suisse à table

Dans les assiettes aussi, tout était politique. Les deux dirigeants ont notamment dégusté des röstis -une spécialité suisse à base de pommes de terre râpées- préparées à la coréenne qui devaient rappeler à Kim Jong-un son enfance en Suisse, a précisé la présidence.

Les Sud-Coréens avaient mené une répétition générale exhaustive la veille de cette rencontre où devait figurer en bonne place l’arsenal nucléaire nord-coréen, des figurants jouant même le rôle des deux leaders. « Nous avons étudié le moindre détail, y compris l’éclairage et les décorations florales », a expliqué un porte-parole de Moon Jae-in.

Oignons anti-odeurs

L’odeur flottant dans la pièce prévue pour la rencontre a même fait l’objet d’attentions particulières. « Des oignons et du charbon ont été répandus au sol, des ventilateurs tournant à plein régime, pour absorber les odeurs de peinture neuve ». Les équipes de sécurité nord-coréennes ont procédé à leurs propres préparatifs, selon Séoul, stérilisant la chaise où Kim Jong-un allait s’asseoir pour signer le livre d’or, l’essuyant avec un linge blanc.

L’hygiène est visiblement une question de sécurité nationale pour la Corée du Nord puisque Kim Jong-un a apporté ses propres toilettes à en croire le Washington Post qui cite un ancien haut responsable de l’entourage du leader nord-coréen qui vit désormais en Corée du Sud depuis 2005. D’après lui, à chaque fois qu’il va à l’étranger le leader nord-coréen emporte ses propres commodités. En effet, ses excréments contiennent des informations sur son état de santé qui ne peuvent être laissées derrière lui.