Le président Trump est actuellement l'objet d'une polémique dont vous retrouverez les principaux éléments ici :

https://www.slate.fr/story/146691/trump-bloquer-concitoyens-twitter

En effet, comme il a beaucoup d'opposants et peu d'arguments de fond à leur opposer, sa réaction est celle d'un adolescent avec son compte facebook, bloquer les gens dont il ne veut pas lire les arguments.

C'est son droit le plus strict lorsqu'il utilise son compter personnel @realdonaldtrump.

Mais en revanche, quand il utilise le compte @potus, compte fonctionnel du président des Etats Unis, c'est beaucoup plus grave.
De quel droit un président des Etats Unis se permettrait-il de priver des citoyens d'un lieu de discussion sur la politique US.

Les connaisseurs noteront que Swisscommunity fait exactement la même chose.

D'une main, se prétendre le "forum de tous les suisses de l'étranger" se présenter auprès des autorités comme représentant légitimement avec l'OSE les Suisses de l'étranger (1), de l'autre main pratiquer la censure et l'exclusion.

Cela vous étonne de la part d'un pays démocratique. Bah oui, mais l'argument d'autorité est aussi le joker de ceux qui n'ont pas d'argument rationnel à opposer. Il faut donc leur laisser. 

Mais il reste une question non résolue à ce stade. Qui a l'Alpenstraße s'est fait teindre les cheveux en orange ?

(1) sachant que sur près de 700 000 suisses de l'étranger à peine un pour mille participent aux "élections mécaniquement truquées"  de l'OSE et la LSetr a bien montré que le parlement n'était pas dupe de la non représentativité de l'OSE en refusant de l'inscrire dans la loi.