L'intention était noble, dénoncer les poncifs du livre de Marie Maurisse.
La résultat est malheureusement une autre accumulation de poncifs et d'inexactitudes.

http://www.letemps.ch/societe/2016/05/14/enfer-c-france-vraiment

Amusons-nous de voir que la quasi intégralité des suisses cités sont des doubles-nationaux. Un double national est tout aussi suisse qu'un mononational, mais n'a pas forcément les mêmes réflexes. (*)

Déplorons le parisianisme échevelé du Temps qui semble penser que la Suisse en France se limite à la région parisienne. (*)

Passons sur les crasses inexactitudes, Antoine Rufenacht n'a jamais été ministre de l'industrie, mais tout au plus secrétaire d'état auprès du ministre et l'UASF bien loin de représenter les intérêts de 200 000 Suisses de France en regroupe péniblement 2000 ( voir les articles précédents) soit 1%. Quant au Panthéon, nos lecteurs un  peu plus érudits savent qu'il n'y a pas un mais trois suisses au Panthéon. Quant au passeport, le terme remonte au XVème siècle et certainement pas à la fin du XIXème.

Et par charité confraternelle nous ne dirons rien sur la grammaire.

Le match est terminé. Marie Maurisse - Julie Rambal  ex aequo en matière de poncifs et d'approximations.

(*) Suisse Magazine avait été mis à contribution pour fournir des coordonnées de Suisses non double nationaux et d'associations suisses actives hors Paris.