La France est prompte à donner des leçons de démocratie et de vertu à la Suisse notamment quand ses intérêts sont en jeu.

On en a entendu des vertes et des pas mures sur cette horreur qu'est le secret bancaire suisse, y compris de la part de la France qui n'a pourtant jamais rechigné à faire transiter ses opérations Françafricaines par des comptes aussi discrets qu'helvétiques.

En matière de ventes d'armes, qui peut encore ignorer  que pour décrocher ces juteux contrats, il faut "graisser la patte" de nombreux intermédiaires, et que cette graisse, qui se chiffre en millions et qui ne termine jamais sur les comptes d'un état passe par de complaisants et discrets comptes offshores. 

Alors au (nouveau) pays de la transparence, qui nous informera du montant et du circuit qui a permis de faciliter la vente d'avions de chasse et de bombardement à une dictature militaire issue d'un coup d'état   http://tempsreel.nouvelobs.com/edito/20150213.OBS2417/vente-de-rafale-a-l-egypte-les-cocoricos-deplaces.html   http://www.lepoint.fr/monde/avec-ses-rafale-la-france-torpille-la-revolution-egyptienne-13-02-2015-1904817_24.php ?

Faudra-t-il attendre que Médiapart s'y mette ? Ou est-ce que comme tout se décide au Château, c'est Closer, le nouveau JORF en couleurs, qui s'en chargera ? 

M'enfin .... vendre des Rafale à l'Egypte en faisant transiter les rétrocommissions par la Suisse, c'est quand même plus dans l'ordre des choses que vendre des Rafale à la Suisse en ne sachant pas par où faire transiter les commissions qui ne sont d'ailleurs pas demandées par l'Armée Suisse ..

C'est peut-être pour ça que ..   Bref ..