Cette appellation est octroyée à des lieux ou des biens de notre planète dont la valeur extraordinaire est universellement reconnue afi n qu’ils soient protégés et que les générations futures puissent continuer à les contempler. Cette idée est due à la campagne internationale de mobilisation pour sauver le site d’Abu-Simbel qui, rappelons- le, fut découvert par le Suisse Jean- Louis Burckhardt alias Ibrahim ibn Abdullah en 1812.

On compte dix critères de sélection, qu’ils soient culturels ou naturels tels que chefsd’oeuvre du génie créateur humain, témoignages exceptionnels d’une civilisation vivante ou disparue, représentations de phénomènes naturels ou de sites d’une beauté unique, exemples éminemment représentatifs des grands stades de l’histoire de la terre et de sa géologie, de processus écologiques et biologiques, pour n’en citer que quelques-uns.

On compte aujourd’hui 936 sites divers et uniques tels que, par exemple, les pyramides d’Égypte, la grande barrière de corail australienne, les îles Galápagos, le Taj Mahal, le grand canyon, l’Acropole en Grèce ou le Machu Picchu qui, en leur qualité, appartiennent à tous les peuples du monde, sans tenir compte du territoire sur lequel ils sont situés.

À l’heure actuelle la Suisse en compte onze dont certains furent déjà évoqués dans Suisse Magazine.

Pour lire la suite