Bien oublié de nos jours, il n’en reste pas moins un peintre qui, à ses débuts parisiens, a pratiqué avec succès le dessin de presse et la gravure pour l’édition de luxe, avant de se spécialiser dans l’art animalier et de devenir l’archétype même du contre-modèle aux yeux des tenants de l’art moderne.

Eugène Burnand est né le 30 août 1850 à Moudon, au château de Billens. Ses parents qui le destinent à l’architecture, le font entrer à l’École polytechnique de Zurich où il obtient son diplôme en 1871. Mais c’est l’art pictural qui l’attire et, en 1872, il entre tout naturellement à l’École nationale des Beaux-Arts de Paris où il intègre l’atelier de Jean-Léon Gérôme (1824-1904) qui a repris celui de son compatriote vaudois Charles Gleyre. C’est là qu’il peint ses premières toiles.

Pour lire la suite