Ces grandes manoeuvres sont bien peu de choses à côté de ce qui attend la France de 2011 à 2014 inclus, mais à l’échelle de notre petit pays c’est beaucoup. Forcés de boucler notre contenu deux semaines avant le scrutin, nous pouvons diffi cilement en prévoir l’issue, si ce n’est une montée en puissance de l’UDC et des écologistes, tendance de fond et quasi-certitude.

L’analogie s’arrête là. Même si en France on découvre progressivement les joies de la démocratie participative, même si l’extrême droite française évoque régulièrement le référendum d’initiative populaire suisse et même si le drapeau d’origine de la candidate écologiste est une croix blanche sur fond rouge, force est de constater que nos systèmes sont extraordinairement loin l’un de l’autre, culturellement et en pratique.

Petit pays, quoique… (voir notre « une » provocante et pages 16-17), ce petit pays confédéral dispose cependant d’un pouvoir non négligeable d’attraction sur les contrées voisines. Au-delà des demandes pendantes de rattachement de régions, les périodes électorales sont aussi propices aux envies de déménagement pour aller respirer ailleurs un air toujours plus propre et sain.

Et puis les choses changent si vite. Tel qui voulait accrocher la Suisse à des crocs de gabelous n’est plus au gouvernement ; tel autre qui refusait absolument le principe d’un accord Rubik avec la France vient de demander discrètement au parlement français de lui faire rapport sur les avantages du système, afi n de faciliter un éventuel demi-tour pragmatique postélectoral. Tel autre qui rêvait d’envoyer les Rafales de l’Armée de l’air envahir la Suisse songe plutôt à essayer d’enfi n nous en vendre.

C’est d’ailleurs le moment ou jamais pour la Suisse de faire ses « courses » à l’étranger, avec un franc suisse à des taux incroyablement élevés. Ce cours est loin d’être réjouissant pour une économie qui a un besoin vital d’exporter mais fait tout de même sourire. On se souviendra des discours catastrophistes d’il y a 20 ans, quand les Cassandre offi cielles annonçaient que le refus éventuel de l’adhésion à l’Espace économique européen se traduirait par une dévaluation du franc suisse qui passerait sous le deutsche Mark. Cet été notre franc a frôlé un cours équivalant à 2 marks. C’est pourquoi Suisse Magazine n’a pas de rubrique horoscope.

Nous poserons ces questions et bien d’autres à notre nouvel ambassadeur Jean-Jacques de Dardel, à qui nous souhaitons une cordiale bienvenue. Il est bien connu des Parisiens pour notamment son exposition / performance Fin de siècle au tournant du millénaire avant les travaux de la rue de Grenelle.

Faire ses courses c’est aussi acheter éthique. Pour un Rafale c’est compliqué mais pour du café expresso en capsule c’est possible. Le bouillant patron de Ethical Coffee Company, Jean-Paul Gaillard, a su repérer le talent de notre ami Liniger et confi er à son studio Just- Irresistible la création d’une superbe animation publicitaire que vous avez peut-être vue sur le site du Figaro, et dont vous trouverez les prémices statiques dans notre numéro de juin 2011 page 6.

En attendant, excellente fi n d’année dans les neiges grisonnes ou ailleurs. Philippe ALLIAUME. Rédacteur en chef