Le blog de Suissemagazine

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 26 mai 2019

la tv suisse se recroqueville

À partir du 3 juin Télévision: la Suisse va fermer ses frontières

À partir du 3 juin, les programmes de la Société suisse de radiodiffusion et télévision (SSR) ne seront plus diffusés par antenne, disparaîtront des offres des câblo-opérateurs français et ne seront plus accessibles par satellite, sauf pour les citoyens suisses.

Un message informant les téléspectateurs de l’abandon de la TNT le 3 juin apparaît depuis début janvier sur les chaînes suisses.  Photo L’Alsace/Jean-François Frey
Un message informant les téléspectateurs de l’abandon de la TNT le 3 juin apparaît depuis début janvier sur les chaînes suisses. Photo L’Alsace/Jean-François Frey

« Une date historique. » C’est ainsi qu’un lecteur qualifie d’avance la date du 3 juin prochain, jour de l’arrêt de la diffusion des chaînes de télévision suisses hors des frontières du pays.

Cette disparition est d’abord liée à une contrainte budgétaire. Si l’initiative populaire « No Billag », visant à supprimer la redevance, a été rejetée par 71,6 % des votants l’an dernier, cette redevance a été plafonnée et la Société suisse de radiodiffusion et télévision (SSR) est désormais contrainte de réaliser 100 millions de francs d’économies par an.

Des raisons budgétaires avant tout

Constatant qu’en 2018, seul 1,4 % des ménages suisses possédant un téléviseur regardaient ses chaînes via la TNT, elle a décidé d’arrêter ce mode de diffusion, ce qui lui permettrait d’économiser 10 millions par an à partir de 2020.

Donc, plus de diffusion par antenne terrestre à compter du 3 juin, comme l’annonce, depuis plusieurs semaines, un bandeau déroulant sur les chaînes concernées. Mais les restrictions sont encore plus larges, puisque la SSR profite de ce changement technologique pour reprendre le contrôle total de ses programmes, à contre-pied des logiques de diffusion mondiale observées dans l’audiovisuel.

« La SSR acquiert les droits des productions tiers (blockbusters, sport, documentaires, etc.) pour le territoire suisse uniquement, explique Lauranne Peman, porte-parole de la direction générale de la SSR. Or, la TNT est une technologie qui permet un débordement naturel des ondes (overspill) au-delà du territoire sur lequel nous sommes autorisés à diffuser ces productions ; il n’y a en effet aucun moyen technique de limiter la diffusion en fonction des frontières. Ce cas de figure, jusqu’alors toléré par les détenteurs des droits, n’a plus de raison d’être avec la fin de la diffusion par TNT. »

Résultat : les chaînes suisses vont également disparaître des bouquets audiovisuels des câblo-opérateurs français, comme SFR (qui proposait les chaînes SRF 1, RTS 1 et RTS 2) ou Vialis (dont les offres comprenaient les chaînes RTS 1, RTS 2, SRF 1 et RSI la 1). « Il n’existe pas de base légale permettant cette pratique, souligne au passage Lauranne Peman. La SSR est un média de service public financé à 75 % par la redevance des ménages suisses et elle acquiert en conséquence les droits de diffusion pour le marché suisse uniquement. Étendre l’acquisition de ces droits à l’étranger pour un marché plus large ne serait financièrement pas viable pour la SSR et ne répondrait pas à son mandat. »

Des droits acquis pour le seul marché suisse

Pour les mêmes raisons de droits d’auteur, les programmes de la SSR relayés par satellite seront désormais cryptés et seuls les ressortissants suisses pourront commander la carte d’accès nécessaire au décryptage (lire l’encadré).

La SSR souligne que ses productions originales (dont elle détient les droits) resteront visibles par les étrangers sur internet, via le site de rattrapage www.rts.ch/play/tv. « En tant qu’entreprise de média, nous n’avons aucun intérêt à restreindre l’accès au contenu que nous produisons », ajoute Lauranne Peman.

Mais pas question de regarder le « direct » sur internet, en tout cas pas depuis une adresse IP française. « Pour des raisons juridiques, cette vidéo n’est visible qu’en Suisse », est-il déjà écrit sur l’écran noir du site de la RTS, sans attendre le black-out total du 3 juin.

vpn : la parade sur internet

Pour continuer à regarder en direct les émissions des chaînes suisses depuis l’étranger, une parade existe, et elle est très simple à mettre en œuvre, pourvu qu’on dispose d’une connexion internet et d’un ordinateur, d’une tablette, ou d’un smartphone, éventuellement relié à un téléviseur via un appareil de type Apple TV ou Google Chromecast (ou mieux encore d’un téléviseur connecté de type « Smart TV »). L’accès aux émissions suisses se fait grâce à un VPN (virtual private network), système qui « domicilie » à volonté votre connexion internet ailleurs qu’à votre emplacement géographique réel : aux îles Bermudes, en Russie… ou bien en Suisse. Depuis quelque temps, les VPN connaissent un essor spectaculaire, pour des raisons plus ou moins avouables : ceux qui téléchargent allègrement en « peer-to-peer » (P2P) les utilisent pour se prémunir des foudres promises par la loi Hadopi ; d’autres petits malins ont bien compris que les catalogues des géants du streaming légal comme Netflix ou Amazon Prime sont plus ou moins fournis, selon qu’on y accède depuis les États-Unis ou la France.

Mais attention, les seuls VPN sérieux (NordVPN, HydeMyAss, CyberGhost, etc.) sont payants. La bande passante offerte par leurs serveurs, la liste des pays différents dans lesquels ils permettent de se « domicilier » (bien vérifier ce point avant d’arrêter son choix), la rapidité et la stabilité de la connexion : tout cela a un coût. L’offre commerciale est pléthorique, le bon grain s’y mêle à l’ivraie. Il faut compter autour de 100 euros par an pour l’usage d’un bon VPN, mais les offres promotionnelles peuvent diviser la facture de moitié.

Emmanuel DELAHAYE

Satellite : un accès exclusif

Nombreux en Alsace, les citoyens suisses ou franco-suisses pourront donc continuer à regarder les chaînes de la SSR grâce à la diffusion par satellite et moyennant l’acquisition exclusive de la carte Sat Access. Celle-ci peut être commandée en ligne (www.broadcast.ch/fr/sat-access) et activée par courriel (sataccess @broadcast.ch), ou par téléphone auprès du centre clientèle Sat Access de la SSR (hotline 0848.868.969). Prix : 60 CHF + 120 CHF de frais de distribution annuelle par carte (hors TVA). Chaque foyer a droit à deux car

samedi 18 mai 2019

Tisane suisse pour malade européen

http://www.agefi.com/home/news/detail-ageficom/edition/online/article/comment-la-suisse-peut-sauver-leurope-487678.html

Lire la suite...

dimanche 14 avril 2019

Neutralité et bons offices

Bons offices : La Suisse est chargée de représenter les intérêts des Etats-Unis d'Amérique au Venezuela. Cependant, la mise en œuvre du mandat dépend encore du consentement du Venezuela.
Actuellement, la Suisse détient six autres mandats de puissance protectrice : elle représente les intérêts des USA en Iran, de la Russie en Géorgie, de la Géorgie en Russie, de l'Iran en Arabie saoudite, de l'Arabie saoudite en Iran et de l'Iran en Egypte.

vendredi 15 mars 2019

les chats d'un pays alpin sont des chalpinistes

https://creapills.com/echelles-chats-appartement-20190314?fbclid=IwAR0GSKSHid9Ere1w6xwbT4W8cz84S7bvsJuNN_WZe2i6YsWhDwRlM5BCWNI

vendredi 4 janvier 2019

les gesticualtions de JSF

https://www.swissinfo.ch/fre/affaire-joachim-son-forget-_les-fran%C3%A7ais-de-suisse-se-sentent-trahis-par-leur-d%C3%A9put%C3%A9/44656730

Lire la suite...

mercredi 10 octobre 2018

l'éternelle saga de la ligne Belfort

e Rencontre franco-suisse autour des dossiers ferroviaires

La conseillère fédérale Doris Leuthard accueillera mercredi son homologue française Élisabeth Borne à Berne. L'occasion de discuter des dossiers ferroviaires.


Une rencontre franco-suisse aura lieu mercredi pour discuter des dossiers ferroviaires. Image: Jean-Christophe Bott/Keystone









Une rencontre entre la conseillère fédérale Doris Leuthard et la ministre française en charge des Transports, Élisabeth Borne, aura lieu mercredi à Berne. Elle portera essentiellement sur le trafic ferroviaire entre la France et la Suisse. La liaison ferroviaire entre Bienne et Belfort ainsi que le Léman Express seront notamment abordés lors de cette visite de travail.

La ligne Delle (F)-Belfort (F) rouvre le 9 décembre. Il est prévu de mettre dix RegioExpress quotidiens depuis Bienne jusqu'à la gare TGV de Belfort-Montbéliard avec une correspondance pour Paris.

Une multitude de dossiers

Les trains suisses n'iront cependant pas plus loin que la gare TGV, située à l'extérieur de la ville de Belfort. Interrogé pour savoir si le sujet sera abordé mercredi entre les deux ministres, un porte-parole de l'Office fédéral des transports explique que non, car la balle est désormais dans le camp des autorités régionales françaises.

«C'est à elles de décider si elles veulent acheter une rame supplémentaire pour rejoindre Belfort-Ville», explique-t-il. La Suisse a investi 40 millions de francs dans la liaison Bienne-Belfort dans le cadre du crédit de 1,1 milliard libéré en 2006 pour le raccordement de la Suisse au réseau TGV européen», ajoute le porte-parole de l'OFT.

En mai dernier, le gouvernement jurassien et les élus belfortains demandaient à la SNCF et à la région Bourgogne-Franche-Comté d'autoriser les compositions suisses à circuler jusqu'à la gare de Belfort-Ville à l'horizon de l'horaire 2019. Pour l'heure pourtant, la SNCF n'a pas bougé. Les CFF n'ont reçu aucune demande de collaboration de sa part, affirme une porte-parole de l'ex-régie fédérale.

L'autre dossier franco-suisse dont il sera question entre Doris Leuthard et Élisabeth Borne est celui du Léman Express. Le futur RER entrera en service le 15 décembre 2019. Ce jour-là, à 05h02, le premier train devrait partir de la gare d'Annemasse pour rejoindre celle de Cornavin, 16 kilomètres plus loin. Le trajet durera 22 minutes. Jusqu'à six trains par heure et par sens sont prévus de circuler sur ce tronçon.

Visite britannique

Puis Doris Leuthard se rendra jeudi à Londres. Elle y rencontrera le ministre de l'Economie, de l'Energie et de la Stratégie industrielle Greg Clark, ainsi que le ministre des Transports Chris Grayling. Cette visite de travail sera consacrée à des thèmes bilatéraux. La conseillère fédérale en profitera en outre pour discuter avec ses homologues des conséquences du Brexit pour les deux pays. (ats/nxp)

Créé: 08.10.2018, 17h32

mardi 18 septembre 2018

Pas plus d'Izvestia dans la Pravda que de Pravda dans les Izvestia

https://www.rts.ch/info/suisse/9846784-un-diplomate-russe-sur-quatre-base-en-suisse-serait-un-espion.html

Lire la suite...

jeudi 30 août 2018

Nicolas, si tu veux demander l'asile politique ..

https://www.la-croix.com/Monde/Europe/Suisse-championne-europeenne-lecologie-2018-08-29-1200964648

Lire la suite...

mercredi 22 août 2018

La marée, ce fichu truc français

https://www.sudouest.fr/2016/06/09/bassin-d-arcachon-la-porsche-panamera-coulee-a-cause-de-la-maree-montante-2394285-2918.php

Lire la suite...

vendredi 3 août 2018

Benalla versus Guillaume Tell

C'est toujours intéressant de lire les papiers de journalistes suisses quand ils traitent l'actualité française avec un recul que leurs collègues français ont perdu depuis longtemps.
http://www.bilan.ch/romaine-jean/affaire-benalla-lemballement-mediatique

Lire la suite...

mercredi 1 août 2018

Un drapeau indéchirable

https://www.24heures.ch/news/Le-drapeau-suisse-du-Saentis-vatil-resister/story/30806028

Lire la suite...

jeudi 26 juillet 2018

le ski en période de réchauffement

dasn le canton d'Uri .. et on notera le petit coup du milieu

Lire la suite...

mercredi 25 juillet 2018

L'Europe ca ne presse pas ...

https://www.lematin.ch/suisse/Monsieur-Europe-s-offre-8-semaines-de-vacances/story/24439676

Lire la suite...

mercredi 9 mai 2018

Me'ch too

https://www.letemps.ch/suisse/sylvie-durrer-1971-suisse-netait-une-vraie-democratie

Lire la suite...

jeudi 3 mai 2018

Chère la Suisse ? Ca dépend

http://www.lepoint.fr/insolite/suisse-elle-paie-6-400-euros-pour-deux-cafes-et-un-chocolat-02-05-2018-2215197_48.php

et sinon si vous pouvez choisir votre code visa, mettez 3 zéros au début :-)

Lire la suite...

mardi 1 mai 2018

Quand la Suisse profite du réchauffement

http://www.rtl.fr/actu/international/europe-le-changement-climatique-deplace-la-frontiere-italo-suisse-7793215398

Lire la suite...

vendredi 27 avril 2018

La Suisse et la Corée

Sans oublier que c'est l'armée suisse qui depuis 1953 surveille la ligne de démarcation entre les deux Corées.

Voilà maintenant qu'ils mangent des röstis.

Faut pas confondre mashes potatoes et M.A.S.H.   hein Loretta ..

Lire la suite...

la peur d'être pris pour un Suisse

https://www.ouest-france.fr/monde/afrique/le-swaziland-ne-veut-plus-etre-confondu-avec-la-suisse-et-va-s-appeler-eswatini-5724202

Lire la suite...

vendredi 20 avril 2018

exces de vitesse chez les canards

https://www.estrepublicain.fr/edition-haut-doubs/2018/04/20/suisse-un-canard-flashe-a-52-km-h

Lire la suite...

samedi 14 avril 2018

la suisse ce pays de presse

http://www.bilan.ch/olivia-giussoni/suisse-pays-de-presse-0

Lire la suite...

- page 1 de 50